thumb image
Dan Miller Un artiste brut à l’assaut de l’art contemporain

 


Dan Miller est le premier créateur d’art brut à être entré dans la prestigieuse collection du MoMA (New York), le musée d’art contemporain le plus réputé au monde.

La plupart des artistes se seraient damnés pour obtenir la même reconnaissance. Lui ne s’en préoccupe guère.

C’est que l’homme est autiste. Atteint d’une pathologie lourde, il vit replié dans le secret d’un centre pour malades mentaux en Californie.

Mais ce patient a du génie et son œuvre est immense. On vous explique tout.

[pour voir les oeuvres disponibles : bouton « voir les oeuvres » en bas de l’écran]

 

628x4711

« Les graphismes brouillés et emportés de Dan Miller (…) déconcertent toutes les analyses.
Aussi est-on profondément troublé par ses travaux, irrémédiablement inexplicables. »

Philippe Dagen, Le Monde

 

MIL025


« Un choc esthétique.

Autiste, Dan Miller s’exprime uniquement à travers ses dessins, saturés de lettres et de signes, où vient parfois s’adjoindre de la couleur. Une œuvre d’une intense vibration plastique. (…)
L’artiste est entré au Moma de New York en 2008. On voit pourquoi. »

Bénédicte Philippe, Télérama TT

 

MIL096_web

« This self-taught autistic artist creates works of astonishing complexity. »

Time Out New York
etoiles

MIL086_web

« D’un point de vue formel, il est vrai qu’il est possible d’établir des familiarités avec l’art contemporain grâce à des artistes comme Dan Miller.»

La Tribune

 MIL067

« Dan Miller n’échappe pas à cette constante de l’art brut, par sa puissance et l’évidence de son sens caché, insaisissables pour celui qui contemple ses œuvres, mais ouvrant des inconnus parfois vertigineux. »

Pierre Deschodt, Artnet

 

C’est l’histoire d’un enfant atteint d’un autisme profond.Né autiste en Californie, Dan Miller éprouve des difficultés pour communiquer. Ses parents lui proposent alors d’utiliser le dessin pour lui permettre d’extérioriser ses sentiments.

Mais ce que sa famille n’avait pas prévu, c’est qu’il développerait une création graphique qui allait progressivement captiver les amateurs d’art du monde entier.

Le phénomène de l’autiste-génie.
Dan Miller est collectionné par des personnalités avisées telle la star de l’art contemporain Maurizio Cattelan, la photographe de renommée internationale Cindy Sherman ou encore le musicien David Byrne (les Talking Heads).En France on trouve ses œuvres dans les très respectées collections d’Antoine de Galbert (la maison rouge) et Bruno Decharme (ABCD).
Si Dan Miller fascine les professionnels du milieu de l’art, c’est qu’il construit son œuvre spontanément, sans formation artistique ni stratégie carriériste.

A l’image du film Rain Man, il fait sans doute parti de ces autistes-prodiges qui développent un talent hors du commun, comme d’autres dans la musique ou les mathématiques.

Une future icone de l’art brutSi les créateurs « historiques » de l’art brut ont déjà vus leurs cotes s’envoler, Dan Miller fait partie de la nouvelle génération aux prix encore accessibles. Pour nous c’est assurément un des plus prometteurs.

Surtout, la plastique très contemporaine de son œuvre fait que son travail jouit d’une reconnaissance au-delà de la sphère de l’art brut et intéresse les acteurs de l’art contemporain.

L’art brut s’intéresse aux histoires comme celle de Dan Miller, en dénichant des créations de pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques, d’originaux ou de réprouvés qui créent dans la solitude sans se préoccuper du regard d’autrui et ne s’inspirant que de leurs propres impulsions.

Une œuvre à la croisée entre graffiti et abstraction lyrique.Ce qui séduit chez Dan Miller c’est la force de son œuvre, le choc esthétique qu’elle procure.

Peut-être parce qu’il ne s’encombre pas de bagages théoriques, Dan Miller produit une œuvre immédiatement accessible, comme une transcription directe des émotions, pour la seule beauté du geste et du tracé.

MIL071

« Dan Miller superpose des couches considérables d’écriture – lettres, figures, mots – jusqu’à l’illisible.
Obsédé par des objets comme des ampoules ou des douilles électriques, par des noms de villes, de gens, par des chiffres, par la nourriture, il décline son monde intérieur en répétant, exalté, sur le papier, les signifiants qui s’y rapportent. »
Christian Berst, galeriste

Véritable catalyseur de l’air du temps, Dan Miller retranscrit dans son travail tout ce qui fait notre époque, l’accumulation, la vitesse, la saturation des signes.
La critique lui trouve des parentés avec le tag et le graffiti, avec l’univers de Jackson Pollock ou de Cy Twombly.
Jackson Pollock et Cy Twombly sont deux peintres américains, le premier pionnier de l’abstraction lyrique et inventeur du dripping, le deuxième a développé une oeuvre multiple entre figuration et abstraction, utilisant notamment l’écriture comme motif plastique.

les infos des initiés
ce qu’il faut savoir pour bien acheter
Dan Miller (collection ABCD)Voir la vidéo réalisée par l’association ABCD

 

318163_353314298047668_1344734616_nVue d’exposition

big_113555
Edition spéciale de la Classe A, avec une oeuvre de Dan Miller.

On en parle : 
L’art brut sous les feux des projecteurs. La Tribune
Dan Miller. Télérama
Montée en puissance d’un art brut enfin reconnu. Les Echos
Dan Miller. Le Monde

Où en est le marché de l’art brut ?

L’art brut monte enfin ! Longtemps tenu un peu à l’écart du marché, l’art brut connaît depuis quelques années un engouement massif et durable. Alors que le top market de l’art contemporain est devenu inaccessible, l’art brut permet à des collectionneurs exigeants ou ambitieux de s’offrir des masterpiece à des prix moins délirants.
Tous les clignotants sont au vert pour l’art brut : la presse en parle, les plus grands musées d’art contemporain se l’approprient, on en trouve dans les grandes foires d’art contemporain et les prix montent (une oeuvre de Darger récemment adjugée 600.000 € valait 20.000 € il y a une vingtaine d’année). On est clairement au début de la vague et le sujet est passionnant.

Quelle est la place de Dan Miller ?

Dan Miller représente la jeune génération de l’art brut et est certainement un de ses membres les plus prometteurs. Point crucial pour l’avenir de son oeuvre, il bénéficie du soutien des plus grandes galeries d’art brut à Paris et New York.

Comment se présentent les dessins ?

Dan Miller dessine sur une grande variété de formats, depuis le A4 jusqu’à des feuilles de plusieurs mètres. Certaines sont dessinées recto-verso.

Les œuvres viennent toutes directement du centre où il est hébergé. Leur authenticité est garantie par un certificat remis par la galerie.

A quel prix ?

Les très grands formats, rares et très recherchés, valent aujourd’hui 15.000 €. Ces œuvres sont de niveau muséal.

Les formats plus raisonnables sont accessibles dans une fourchette comprise entre 1.200 € pour les plus petits et 5.500 € pour des formats d’un peu plus d’un mètre de long.

On retrouve cette gamme de prix chez tous les marchands habilités à proposer son oeuvre.

 

OUPS ! L'ACCÈS EST RÉSERVÉ AUX MEMBRES DU CLUB.

Pour y avoir accès, c'est simple il suffit de vous inscrire (c'est gratuit) :


Chez nous pas de spam.
On reste entre nous, vous ne recevrez que nos messages, sympas et authentiques.
Pas de pseudo please.

DÉJÀ MEMBRE ?