thumb image
Etienne Gros Un artiste qui dessine avec de la fumée

 

Lorsqu’on a découvert ce travail, on a d’abord eu du mal à y croire.

Pour faire ses dessins, l’artiste n’utilise pas de pinceaux, de crayons ou de tubes de peinture mais de la fumée !

Il s’interdit toute retouche, tout gommage, toute intervention. La feuille n’est caressée que par le carbone qui s’y dépose. Rien d’autre.

Nous, on est bluffés.

 

 

 

« Je n’avais jamais vu ça. Ce travail d’Etienne Gros est unique. Ses dessins de fumée sont à la fois remplis de poésie et de sens.
Dessiner avec la fumée, quelle idée magique!»CharlElie Couture, artiste

 

 

« Etienne Gros, artiste chamanique, crée avec de la fumée un trait aérien, envoûté, enciellé et pudique. »Christian Noorbergen, critique d’art

 

 

On en parle :
Azart magazine
Pratique des arts
Gestion de fortune
Ozarts, etc.
Cimaises

Des heures de travail à la lampe à pétrole.Derrière l’apparente facilité il y a en réalité un savoir-faire très pointu.
.
L’artiste utilise des lampes à pétrole avec des mèches de tailles différentes pour faire varier l’intensité des fumées et contrôler ainsi le résultat, comme un peintre avec ses pinceaux.

Il lui faut de nombreuses tentatives pour arriver à obtenir un bon dessin !« Lorsque je m’y mets, je peux jeter des dizaines de feuilles avant de voir se dessiner une forme intéressante.
Et soudain, comme par magie une forme apparaît. Toute la difficulté est alors de préciser ce dessin sans l’abîmer par un caprice de la flamme. »
.
Surtout, l’artiste s’interdit d’intervenir sur ses dessins. Il ne gomme pas et n’effectue aucune retouche !
Parfois il ajoute simplement un jus coloré pour rehausser l’ensemble.

La technique est étonnante, elle lui est venue par hasard.
« Etudiant aux beaux-arts, je noircissais des feuilles pour ensuite dessiner à la gomme.
Des années plus tard, j’y suis revenu par hasard en jouant avec la flamme d’une grosse bougie qui traînait dans mon atelier.
J’ai découvert que je pouvait dessiner réellement avec la fumée qui s’en dégage.
Mais cette fois je n’interviens plus du tout directement sur la feuille, je ne fais que la diriger au-dessus de la flamme. »

Si l’utilisation de la fumée n’est pas inédite, il est à notre connaissance le seul artiste à l’utiliser pour faire des dessins figuratifs aussi précis et surtout sans retouche.

Une formation académique solide.Etienne Gros a été formé à la prestigieuse école des beaux-arts de Paris.

Il a ensuite fréquenté les ateliers d’Olivier Debré et de Vladimir Velickovic.
Olivier Debré est un peintre abstrait dont on trouve certaines œuvres au centre Pompidou, à l’Opéra de Paris, de Hong-Kong et de Shanghai.
Vladimir Velickovic est un artiste expressionniste ayant gagné le prix de la Biennale de Paris en 1965 aux cotés de stars incontournables de l’art contemporain, – Christian Boltanski, Daniel Buren, Bernar Venet, etc.

Présent activement depuis 25 ans sur le marché de l’art, il est actuellement représenté par plusieurs galeries en France, aux Etats-Unis, en Belgique et aux Pays-Bas.

Pourquoi on a eu envie de vous recommander cet artiste ?Nous sommes restés fascinés par la virtuosité de ces œuvres à la fois étonnantes et d’une indéniable poésie.

Sa réelle maîtrise lui a permis de renouveler le genre du dessin en inventant une technique incroyable.

Celle-ci est surtout d’une élégance rare. On s’est laissé complètement envoûter par la légèreté de ces corps pudiquement dévoilés.

 

les infos des initiés
ce qu’il faut savoir pour bien acheter

Première exposition des dessins à Paris

 


L’atelier, à Fontenay-aux-Roses

signature

 

Le beau livre paru aux éditions Lelivredart

A qui s’adresse-t-il ?

Vous cherchez à vous faire plaisir ? C’est l’artiste qu’il vous faut. Sa technique est magique et ses dessins sont élégants. Il bénéficie d’un public fidèle d’amateurs d’œuvres insolites et poétiques.

Nous, on a mis quelques dessins dans nos bureaux, on en est très fier.

Quelle est la place des dessins dans son oeuvre ?

Ses dessins à la fumée sont le fruit d’un travail qu’il mène dans le secret de son atelier depuis plusieurs années et que peu de collectionneurs avaient vu jusqu’à présent.

On a découvert ce travail lors d’une exposition en 2013 à Paris. Le public fut enthousiaste et on trouve depuis ses dessins dans les galeries qui le représentent en France, en Belgique et aux Etats-Unis (New-York et Santa-Fe). C’est le moment de s’y intéresser.

Comment se présentent les dessins ?

Les plus grands dessins font plus d’un mètre de long, les plus petits 30cm. Ils sont vendus encadrés, prêts à être accrochés.

Ils sont tous signés, garantissant leur authenticité.

On a conçu un dossier complet sur l’artiste, avec son CV et ses coordonnées, remis à chaque acquéreur. Vous conserverez ainsi toutes les infos sur votre dessin.

Grâce à LBSLM vous recevrez aussi un beau livre sur les dessins d’Etienne Gros, qui vous sera dédicacé par l’artiste.

Et la conservation ?

Chaque dessin est protégé par un fixatif, comme cela se fait pour le pastel, dont les plus anciens remontent au XVIIe siècle.
Pas d’angoisse sur la conservation de l’oeuvre donc, et pas de précautions inhabituelles à prendre.

A quel prix ?

Les prix affichés en galeries sont aujourd’hui dans une fourchette comprise entre 950€ et 3.800€ en fonction du format.

Ces prix sont très raisonnables en regard de la qualité et de la taille des œuvres. Cela s’explique par le fait que ce travail ait été encore peu montré et c’est donc plutôt le bon moment pour acheter.

 

OUPS ! L'ACCÈS EST RÉSERVÉ AUX MEMBRES DU CLUB.

Pour y avoir accès, c'est simple il suffit de vous inscrire (c'est gratuit) :


Chez nous pas de spam.
On reste entre nous, vous ne recevrez que nos messages, sympas et authentiques.
Pas de pseudo please.

DÉJÀ MEMBRE ?