thumb image
Thibault Brunet Le photographe qui n’a pas d’appareil photo


Nous sommes en 2008, Thibault Brunet sort tout juste des Beaux-Arts de Nîmes. Immédiatement il réussit l’exploit de se faire remarquer avec ses photos de
 paysages urbains américains et ses portraits de soldats en Afghanistan.

Pas mal, surtout quand on sait que pour prendre ses photos il n’est jamais sorti de chez lui !

 

thibault-recadre
Thibault Brunet

 
.
.
.
.

artpress
« Thibault Brunet aime plonger dans l’univers des jeux vidéo pour produire portraits et paysages de synthèse »

.
.
.

.
.
.
.

foxylounge

« Thibault Brunet nous ramène de ses pérégrinations dans la ville du vice et des couleurs pastels, une série très graphique de pure photographie d’architecture, qui confine parfois à l’abstraction. »
.
.
.
.

.
.
.

time
« The artist began documenting the virtual world of video games (…) but instead of photographing the action in the game, we only see the backdrop in which the player moves. »

.
.
.
.

.
.
.

wired
« French artist Thibault Brunet has created stunning, creepy images. » 
.

.
.
.
.
.
.


« En 2012, son travail dans les univers virtuels est sélectionné simultanément pour les Mois de la Photo à Paris, Berlin, Vienne et, en mars, il fait partie des 5 finalistes du prix de la Fondation Aperture à New York. »

 .
.
.
.

.
.
.


 sans titre (12)

 .

.
.
.shell (2) copie
.
.
.
.

lemonde
« L’excellente Typologie du virtuel de Thibault Brunet, impressions numériques d’un monde calculé par des logiciels »

Philippe Dagen

.
.
.
.
. 

 Sans titre (25) 10x10

 

 


telerama
 T
 « On a découvert le travail de Thibault Brunet à Slick, lors du récent marathon des foires d’art contemporain. Ses images urbaines fantomatiques ont attiré notre œil (…). On aime le cadrage et l’atmosphère étrange qui s’en dégage… »

Bénédicte Philippe

.
.

.

Sans-titre-2
« (…) images brumeuses, fantomatiques et d’une indéniable séduction mélancolique, dont il est rigoureusement impossible, si l’on n’en connaît pas le processus de fabrication, de comprendre la nature. »

Dominique Baqué

.
.

 Territoires Circonscrits HD (6)

.
.
.
.

photographie-com
« Thibault Brunet a traqué, (…) sous les couches de la réalité virtuelle, les traces d’une humanité atemporelle. »

Promenade en pays virtuelAdolescent, Thibault Brunet passait beaucoup de temps dans les jeux vidéo. Et ces jeux sont devenus tellement réalistes que c’est finalement par le prisme de la réalité virtuelle qu’il s’est mis à explorer le monde.

Ainsi, délaissant l’action au sein du jeu Grand Theft Auto, il a équipé son avatar numérique d’un appareil photo offrant les mêmes fonctionnalités qu’un véritable appareil, lui permettant de cadrer et zoomer.

Il s’est ensuite promené dans les paysages du jeu, attendant la lumière propice d’une aube ou d’un coucher de soleil pour prendre la photo parfaite.

« J’ai commencé à me promener avec ma caméra virtuelle dans le décor, avec pour idée de ramener une trace photographique. Ramener du tangible de cet univers virtuel. Je pouvais me balader dans le paysage, attendre la belle lumière et prendre ma photo. C’est un vrai instant décisif. »
12-10-2007 22h40

Selon le même procédé, ses portraits de soldats aux regards fiers ou désabusés sont eux aussi fictifs.

Bien qu’hyperréalistes et semblant dotés d’une personnalité touchante, il s’agit en fait de robots numériques rencontrés dans un jeu vidéo.

Sgt Foley

Un regard sur notre époqueCe travail au sein des jeux vidéo a lancé sa carrière. Mais, comme on va le voir, sa démarche va bien au-delà.

Ce qui fascine en effet dans l’œuvre de Thibault Brunet c’est qu’elle est emblématique de notre époque où la totalité de la réalité est en voie de numérisation.

Ce jeune artiste (il a 33 ans) est ainsi déjà suivi par les plus grandes institutions.
Rien que l’année dernière il a cumulé le Prix du public Sciences Po pour l’art contemporain, le Prix Coup de coeur Art-Collector à Jeune Création et a été lauréat de la Carte Blanche PMU au BAL (le PMU est un mécène de référence en photographie contemporaine).
On trouve ses œuvres au FRAC Languedoc-Roussillon, au MUSA à Vienne, à la Bibliothèque nationale de France ou encore au musée de l’Élysée à Lausanne.

PiègeEn 2014 la mission photographique France(s) territoire liquide le mandate pour rendre compte des mutations du territoire français.

Là, plus question de jeux vidéo. Dans ce contexte, comment continuer à travailler avec la même approche entre réel et virtuel ?

Il décide de s’intéresser aux immeubles en grande banlieue, s’attardant sur des bâtiments HLM, des centres commerciaux, des tours de bureaux.

En « déambulant » dans ces zones périurbaines à l’aide du logiciel de cartographie Google Earth, il découvre qu’un grand nombre de ces bâtiments ont été modélisés en 3D par la communauté internet.

Il choisit alors d’extraire de leurs contextes ces bâtiments 3D à l’architecture souvent méprisée pour en révéler la beauté dans une mise en scène épurée et vaporeuse. Cela donnera lieu à la magnifique série Typologie du virtuel

Typologie du virtuel -Tour casio2

Piège (bis)Pour sa dernière série consacrée aux côtes du Nord de la France, plus question non plus de passer par Google Earth.

Cette fois, pour prendre en photo ces paysages, Thibault Brunet est contraint de se rendre réellement sur place et de dégainer son Leica.

Sauf qu’il n’utilise pas un appareil photo de la célèbre marque mais un scanner ultra perfectionné permettant de « numériser » l’espace à 360 degrés et sur 120 mètres. Il obtient ainsi un « double » virtuel du paysage dont il peut par la suite choisir de chez lui le cadrage et le point de vue.

Cette étonnante série, intitulée Territoires circonscrits, révèle alors des paysages aux ombres blanches mystérieuses, transformant un univers réel en décor de cinéma.

Territoires circonscrits recadrage

Autrefois, Thibault Brunet aurait été peintre
Au-delà du regard nouveau porté sur notre monde, Thibault Brunet c’est surtout une œuvre plastique forte.

L’artiste est un coloriste hors pair, travaillant sur des camaïeux ocre, bruns ou pastels et dont certaines œuvres pourraient passer pour une peinture ou une estampe. Même s’il ne cache pas leur origine virtuelle, laissant apparaître les pixels caractéristiques de ces univers.

Nous on adore ce travail. Et compte tenu de sa reconnaissance rapide on pense que c’est vraiment le moment de découvrir cet artiste.

 
les infos des initiés
ce qu’il faut savoir pour bien acheter
20151022_152540-retouche
Vue d’exposition

20151022_152554-retouche
Vue d’exposition

Où en est la carrière de Thibault Brunet ?

Comme on l’a dit, Thibault Brunet a connu une reconnaissance rapide, dès sa sortie de l’école des beaux-arts de Nîmes.
Il est à la fois suivi par des institutions ayant un fort pouvoir prescripteur et par des galeries sérieuses, capables de porter un artiste sur le long terme. L’année prochaine il intégrera d’ailleurs la grande exposition sur le territoire français, programmée par la BnF.

Surtout il a su renouveler son travail en conservant son approche réel/virtuel qui le caractérise, sans se laisser enfermer dans l’univers du jeu vidéo.

Voilà à notre sens des gages pour une carrière artistique prometteuse.

Comment se présentent les photos ?

Fait important, les tirages des photos sont limités à 5 exemplaires, quel que soit le format, ce qui est un gage de rareté (c’est peu courant, les photographes ayant généralement tendance à tirer à 10 voire 30 exemplaires par format).

Les oeuvres sont proposées dans des formats allant de 50 x 50 cm à 100 x 100 cm avec des prix variant de 2 900 euros à 4 000 euros. Les premières séries autour du jeu vidéo, dans un format plus petit, sont encore accessibles au prix de 1 500 €.

Les photos sont numérotées, signées par l’artiste et accompagnées d’un certificat d’authenticité délivré par la galerie.

Les oeuvres sont vendues déjà encadrée, avec un verre type « musée » sans reflet.

 

OUPS ! L'ACCÈS EST RÉSERVÉ AUX MEMBRES DU CLUB.

Pour y avoir accès, c'est simple il suffit de vous inscrire (c'est gratuit) :


Chez nous pas de spam.
On reste entre nous, vous ne recevrez que nos messages, sympas et authentiques.
Pas de pseudo please.

DÉJÀ MEMBRE ?